Mozart – Symphonies n°25, 29 , 33 – Ton Koopman

Partager
Facebooktwittergoogle_pluspinterestmailFacebooktwittergoogle_pluspinterestmail

Album: Mozart- Symphonies n° 25,29,33 | Interprètes: The Amsterdam Baroque Orchestra, Ton Koopman (direction) | Editeur: Apex
Voir sur Amazon.fr
Il s’agit d’une édition Erato, mais non celle d’origine. Difficile parfois de s’y retrouver dans le monde de l’édition classique…
Mozart symphonies 29,33,25 - Ton Koopman [Apex]
En 1990 Ton Koopman faisait une première incursion très réussie dans l’univers de Mozart, pour la maison de disque Erato, avec son célèbre Orchestre Baroque d’Amsterdam, apportant légèreté et lisibilité à ces œuvres de « jeunesse » de Mozart.

Les symphonie n°25 en sol mineur (K 183) et n° 29 en la majeur (K 186a) ont été composées en 1773, alors que Mozart n’avait que 17 ans, mais que sa maturité artistique était déjà patente; la symphonie n°33 en si mineur (K 319) en 1779 . La symphonie n°25 en sol mineur est sans aucun doute la plus célèbre d’entre-elles. Toutes les trois sont caractérisées par un effectif très léger: cordes, cor et hautbois ou bien cordes, basson et hautbois.

L’écriture de Mozart est assez contrapuntique au niveau des cordes, même si les effets de masse sont souvent présent. Les vents soulignent souvent l’harmonie en valeurs longues, en apportant une note de couleur, ou bien s’emparent de certaines lignes mélodiques ou du travail contrapuntique; parfois la polyphonie s’équilibre à nouveau sur l’ensemble de la partition. Si l’on ne perçoit pas clairement ces contrastes, le charme de ces œuvres a vite fait de s’envoler.

Il est donc indispensable de pouvoir bien entendre toutes les lignes mélodiques pour apprécier pleinement ces symphonies. Un effectif de corde trop important serait inadéquat, noyant la polyphonie et rendant notamment inaudible les cors, situés dans le médium. C’est pourtant ainsi qu’a longtemps été interprété Mozart par de très nombreux chefs… à l’exception du grand Josef Krips, qui a fait depuis des émules et dans la lignée duquel s’inscrit Ton Koopman.

L’orchestre baroque d’Amsterdam est parfaitement adaptée à la texture des symphonies de Mozart, et si l’on est un peu dérouté au début par cette clarté et cet épure, l’on est vite conquis par le dépoussiérage effectué par Ton Koopman, par ailleurs grand spécialiste de Bach, chef d’orchestre, de chœur, mais aussi claveciniste et organiste !

Mozart-Symphonies n°25,29,33 - Ton Koopman-[Erato]
Mozart-Symphonies n°25,29,33 – Ton Koopman-[Erato]
Warner ayant racheté la catalogue d’Erato, certains cds ont été réédité sous le label Apex, c’est le cas de ce disque qui peut être trouvé d’occasion avec l’ancienne pochette:

Cet album est recensé dans la petite discothèque classique (2)


Partager
Facebooktwittergoogle_pluspinterestmailFacebooktwittergoogle_pluspinterestmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code