cpe-bach-cello-leonhardt-10

Bach, CPE – Concertos pour violoncelle

Partager
Facebooktwittergoogle_pluspinterestmailFacebooktwittergoogle_pluspinterestmail

Carl Philipp Emmanuel Bach (1714-1788) – Concertos pour violoncelles Wq. 170 (H. 432) en la mineur (composé vers 1750), Wq.171 (H. 436) en si bémol majeur (ca. 1751) , Wq. 172 (H. 439) en la majeur (ca. 1753)

Carl Philipp Emmanuel Bach
Carl Philipp Emmanuel Bach

Carl Philipp Emmanuel Bach est le deuxième fils de Jean-Sébastien Bach. Comme ses trois autres frères, il joua un rôle important dans la transition entre l’âge baroque et l’âge classique.

Le concerto en la majeur Wq. 172 est une parfaite illustration de cette époque de transition. Composé 12 ans avant le premier concerto pour violoncelle de Haydn, il procure à l’auditeur un étrange sentiment d’entre-deux, avec un premier mouvement dont les lignes mélodiques sont très « hayndienne », un deuxième mouvement sublime et sombre ou se mêlent chromatismes baroques et « Empfindsamkeit » et enfin un troisième mouvement dont les ritournelles sont franchement « vivaldiennes ».

Le deuxième mouvement du Wq.192 par l’ Orchestra Giovanile dell’Accademia d’Archi « Arrigoni » et une très jeune violoncelliste Lia Vielhaber:

Le fait que l’orchestre soit composé uniquement de corde comme dans les concertos de Vivaldi, et le fait que CPE Bach n’utilise pas encore la forme sonate sont les deux éléments principaux qui rattachent quand même ces concertos à l’époque baroque finissante et non à la période « classique » qui suit.

Il est amusant de constater que CPE Bach semble s’inspirer directement de Vivaldi pour inventer le futur classicisme, et non des concertos d’un autre grand admirateur et émule de Vivaldi, Jean-Sébastien Bach, dont la géniale synthèse est emprunte d’un contrepoint germanique désormais trop sévère pour l’époque.

Les trois concertos pour violoncelle existent également dans des versions pour clavier Wq.26 (H. 430) , Wq. 28 (H.434), Wq. 29 (H.437) écrits dans les mêmes tonalités que les concertos pour violoncelle. Il est possible que les concertos aient été initialement composés pour le violoncelle et transcrits ensuite pour le clavier. Le répertoire pour violoncelle étant moins fourni que celui pour clavier, et les mélodies sinueuses de CPE Bach étant bien servies par le violoncelle, il nous a semblé préférable d’aborder ces œuvres par le biais des versions écrites pour ce dernier instrument. À noter que les concertos 28 et 29 ont également été transcris pour la flûte.

A la recherche de la meilleure version

 

Version choisie

cpe-bach-cello-leonhardt Album: C. P. E. Bach – Symphonies & Cello Concertos | Interprètes: Anner Bylsma (violoncelle) , Orchestra Of The Age Of Enlightenment, Gustav Leonhardt (direction) | Editeur: Virgin
Voir sur Amazon.fr

Parmi les versions intégrales disponibles, la version de référence dirigée par Gustav Leonhart avec Anner Bylsma au violoncelle, enregistrée en 1990, nous semble dominer encore la discographie, grâce au bel équilibre entre les différentes voix et au velouté du violoncelle de Bylsma, qui se pose sur l’orchestre en sourdine dans l’adagio de la Wq. 172 avec une délicatesse inégalée.
Cet enregistrement est recensé dans la petite discothèque classique (2)

Autres versions

Café Zimmermann, dans C. P. E. Bach: Symphonies & Concerto Pour Violoncelle,
C. P. E. Bach: Symphonies & Concerto Pour Violoncelle, Café Zimmermann [Alpha]
CPE Bach s’inspirant très nettement de Vivaldi, il est à notre avis plus intéressant d’interpréter ces concertos à la manière baroque qu’à la manière classique. Nous recommandons très vivement l’interprétation « à la Vivaldi » du Wq.172 par le Café Zimmermann, dans leur album C. P. E. Bach: Symphonies & Concerto Pour Violoncelle, qui ne comprend que ce dernier concerto. Espérons que le Café Zimmermann enregistre un jour le Wq. 170

Il faut également citer l’intégrale de Truls Mørk au violoncelle avec Les Violons du Roy, dirigée par Bernard Labadie. Nous n’avons pas vraiment aimé l’équilibre des voix qui donne trop d’importance à une basse très présente et tranchante, mais il s’agit d’un jugement très subjectif et cette version est considérée par certain comme la nouvelle version de référence. La version d’Andrew Manze et son English Concert nous a semblé souffrir d’un manque de justesse rédhibitoire.

Partager
Facebooktwittergoogle_pluspinterestmailFacebooktwittergoogle_pluspinterestmail

Une réflexion au sujet de « Bach, CPE – Concertos pour violoncelle »

  1. Je viens d’entendre sur France classique le concerto pour violoncelle en la mineur wq170, avec la violoncelliste Suzanne Ramon accompagnée par la Camerata de Lausanne dirigée par Pierre Amoyal. Remarquable, splendide !
    Avec, néanmoins, à mon goût personnel, un clavecin qui n’aurait pas dû être, mais sans doute voulu par Carl Philipp Emannuel Bach, pour marquer en partie le caractère baroque de son oeuvre….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code