Bach- The inventions (Hewitt) [Hyperion]

Bach, J-S – Inventions et Sinfonias

Partager
Facebooktwittergoogle_pluspinterestmailFacebooktwittergoogle_pluspinterestmail

maj nov 2013

Johann Sebastian Bach (1685-1750) – Inventions à 2 voix (BWV 772-786) et Sinfonias à 3 voix (BWV 787-801)

Jean-Sébastien Bach
Jean-Sébastien Bach

Des pièces incontournables qui ont fait le bonheur ou les tourments des apprentis pianistes à qui elles sont destinées. Ces 30 petites études, qui n’en portent pas le nom, sont rarement scolaire et l’on est ébloui par la capacité qu’a Bach de créer des motifs mélodiques capables de se plier aussi bien aux traitements qu’il leur inflige et d’ engendrer un discours si cohérent et millimétré.

Note: BWV est l’acronyme de Bach-Werke-Verzeichnis, qui désigne le catalogue des œuvres de Jean-Sébastien Bach établi par le musicologue allemand Wolfgang Schmieder; les numéros de catalogue sont très utiles pour différencier les pièces homonymes écrites dans les mêmes tonalités, pour se référer rapidement à une cantate etc…

Sommaire

  1. Introduction
  2. Les meilleures versions
  3. Liste des inventions et sinfonias

Les inventions de Bach: introduction

Les inventions à deux voix et sinfonias à 3 voix (appelées souvent inventions à 2 et 3 voix), regroupées par Bach en 1723 dans un recueil à part sont, comme il l’indique dans la postface du recueil, des instructions (Anleitung) destinées à guider les apprenants dans l’art d’exécuter correctement, aux claviers, des morceaux comprenant 2 ou 3 voix, mais aussi à les aider à acquérir un style cantabile et à leur donner un avant-goût de l’art de la composition.

Ces petites études étaient destinées uniquement à ses proches et à ses élèves, et elles ne furent pas publiée avec le reste de sa Clavier-übung (exercice/étude pour le clavier).

La difficulté d’exécution pour l’apprenant réside dans le fait que les mains droites et gauches doivent chacune jouer une voix (c’est à dire une ligne de chant) en plaçant les bons accents d’intensité, en respectant la signification de chaque phrase musicale etc….

Chacune des voix tombe assez bien sous les doigts car Bach utilise beaucoup les gammes montantes et descendantes, mais la difficulté réside en fait dans l’exécution simultanée de ces deux voix; évidemment cela se corse quand il y ajoute une troisième, qui se promène d’une main à l’autre… C’est une étape indispensable avant d’aborder les fugues à 3, 4 ou 5 voix du Clavier bien tempéré.

Les inventions et sinfonias sont écrites dans des tonalités simples ne comportant jamais plus de 4 altérations à la clé. Comme on peut le voir dans la liste plus bas, les sinfonias reprennent exactement les même tonalités que les inventions.

Bach utilise très souvent le procédé général de l’imitation , qui consiste à répéter à une voix les thèmes énoncés à une autre. La forme la plus simple d’imitation est le canon dans lequel le thème est simplement décalé de quelques notes et joué sans altération.

Bach invention n°8 en fa majeur
Bach invention n°8 en fa majeur

Dans l’invention n° 8 (cf vidéo plus bas), la main gauche en bas reprend exactement, dans le grave, la mélodie de la main droite mais décalée d’une mesure. c’est un bel exemple de canon à l’octave.

Bach Invention n°1
Bach – Invention n°1 en do majeur

Dans les inventions, Bach initie les les élèves à des procédés classiques comme le renversement ou à des formes complexes comme la fugue.

Même dans les formes simple comme le canon, l’élève ne s’ennuie pas, car ça module souvent « sec », et un morceau bien innocent dans les premières mesures se retrouve bien vite chargé d’altérations.
Dans l’invention n°1, ci-contre, le motif principal que l’on voit dans la mesure 7 est renversé dans la mesure 9.

Pour autant, ce recueil n’est pas un une simple compilation d’exercices rébarbatifs, car pour l’auditeur ou l’exécutant, beaucoup de ces pièces sont un enchantement. Que ce soit la bondissante et sympathique invention n°8 en fa majeur jouée ici par un enfant de 7 ans:

ou la méditative, chromatique et pathétique sinfonia n°9 en fa mineur, que l’on écoutera dans une version surprenante, mais pédagogique à la guitare, on n’a pas du tout le sentiment d’écouter de simples exercices.

Les meilleures versions des inventions de Bach

Contrairement à ce que l’on peut lire parfois, les inventions ne sont pas écrites spécifiquement pour le clavecin mais pour n’importe quel instrument à clavier, même si l’utilisation d’un clavecin à deux claviers peut faciliter l’exécution de certaines inventions dans lesquelles les doigts se chevauchent. Les enfants de Bach les jouaient certainement sur le clavicorde familial.

Notre avis est que ces œuvres construites essentiellement autour du procédé de l’imitation ne sont pas très bien servies par le clavecin, qui, ne pouvant produire des notes d’intensité différentes, comme un piano, sonne beaucoup mieux lorsqu’une grande liberté rythmique (= agogique) est requise, par exemple pour les Suites françaises ou Anglaises du même compositeur.

La relative rigidité rythmique de bon nombre d’inventions doit être compensée par des variations d’intensité pour permettre à ces pièces de révéler tout leur potentiel, c’est pourquoi nous avons privillégié les interprétations réalisées au piano.

Nous n’apprécions pas du tout les interprétations crépusculaires de Bach, aux tempi toujours en dessous et dont la polyphonie est noyée par la pédale. Bach a besoin de clarté.

Version choisie:

Bach- The inventions (Hewitt) [Hyperion]

Album: Bach: The Inventions | Interprètes: Angela Hewitt (piano) | Editeur: Hyperion
Tempo toujours idéal, clarté, vigueur quand c’est nécessaire et une juste dose de souplesse. Un modèle d’interprétation pour tous les apprentis pianistes.
Voir les « Inventions » de Bach par Angela Hewitt sur Amazon.fr et | Fnac.com
Voir les autres versions plus bas:

Cet enregistrement est recensé dans la petite discothèque classique (1)

 

Autres versions

Glenn Gould - Bach vol 2 -[Sony Classical]
Glenn Gould – Bach vol 2 -[Sony Classical]

La version de Glenn Gould même si elle est inégale est incontournable. Certes, certains morceaux sont exécutés, au sens propre et au figuré, avec une incroyable vélocité, comme si Gould souhaitait s’en défaire au plus vite, certes le tempo est souvent d’une rigidité quasi métronomique et un peu excessive, mais l’intelligence analytique de Gould et sa capacité à transcender la partition dans certaines pièces placent cet enregistrement très haut dans la discographie fournie des inventions.
Voir les « inventions » de Bach par Glenn Gould sur Amazon.fr et Fnac.com

 

Bach-inventions- (Leonhardt)
Bach-inventions & sinfonias- (Leonhardt) [Sony]
Au clavecin on ne peut que recommander l’enregistrement de Gustav Leonhardt qui réussit comme souvent à utiliser le clavecin au maximum de ses possibilités, malgré un instrument un peu ingrat. Des tempi parfois un peu trop lents à notre goût, compensés cependant par la poésie et la science du détail habituelles de ce grand maître.
Voir les « inventions » de Bach par Gustav Leonhardt sur Amazon.fr

 

Bach-inventions-(Jansen) [Decca]
Bach-inventions-(Jansen) [Decca]
On peut aussi conseiller la version alternative réalisée par le trio à corde conduit par Janice Jansen. Même si l’ensemble manque de vigueur, on peut l’écouter en complément, pour découvrir les inventions sous un autre angle si l’on est amoureux de ces pièces et/ou de la jolie violoniste. Voir les » inventions » de Bach par Janine Jansen sur Amazon.fr et Fnac.com

Annexe: liste des inventions et sinfonias

Inventions à deux voix BWV 772-786

Invention 1 en ut majeur, BWV 772
Invention 2 en ut mineur BWV 773
Invention 3 en ré majeur BWV 774
Invention 4 en ré mineur BWV 775
Invention 5 en mi bémol majeur BWV 776
Invention 6 en mi majeur BWV 777
Invention 7 en mi mineur BWV 778
Invention 8 en fa majeur BWV 779
Invention 9 en fa mineur BWV 780
Invention 10 en sol majeur BWV 781
Invention 11 en sol mineur BWV 782
Invention 12 en la majeur BWV 783
Invention 13 en la mineur BWV784
Invention 14 en si bémol majeur BWV 785
Invention 15 en si mineur BWV 786

Sinfonias à 3 voix BWV 787-801

Sinfonia 1 en ut majeur, BWV 787
Sinfonia 2 en ut mineur BWV 788
Sinfonia 3 en ré majeur BWV 789
Sinfonia 4 en ré mineur BWV 790
Sinfonia 5 en mi bémol majeur BWV 791
Sinfonia 6 en mi majeur BWV 792
Sinfonia 7 en mi mineur BWV 793
Sinfonia 8 en fa majeur BWV 794
Sinfonia 9 en fa mineur BWV 795
Sinfonia 10 en sol majeur BWV 796
Sinfonia 11 en sol mineur BWV 797
Sinfonia 12 en la majeur BWV 798
Sinfonia 13 en la mineur BWV 799
Sinfonia 14 en si bémol majeur BWV 800
Sinfonia 15 en si mineur BWV 801

Partager
Facebooktwittergoogle_pluspinterestmailFacebooktwittergoogle_pluspinterestmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code